La colocation intergénérationnelle, une solution à la solitude des seniors

En rupture sociale ou géographique, parfois en perte d’autonomie, de nombreuses personnes âgées sont frappées par la solitude et l’isolement. Afin de pallier ces situations, des solutions originales émergent. Solidaire et engagée, la cohabitation intergénérationnelle est l’une d’entre elles. Reposant sur un principe simple, cette colocation d’un nouveau genre consiste à faire cohabiter seniors et étudiants au sein d’un même logement. Offrant un gain économique aux jeunes gens ainsi qu’une présence aux aînés accueillants, cette pratique gagne à être connue.

Mar 20, 2020

Qu’entend-on par colocation intergénérationnelle ?

Contrairement à une colocation classique consistant à partager une habitation et son loyer, la cohabitation intergénérationnelle repose sur la mise à disposition d’une chambre à une jeune personne dans le logement d’un senior en échange de menus services, d’une présence ou d’une contribution modique. Aucun montant n’est prescrit, considérée comme une indemnité d’occupation, cette somme se doit simplement d’être modeste. S’appuyant sur les notions d’entraide et de solidarité, la cohabitation intergénérationnelle se fonde avant tout sur l’échange de services entre ses habitants. L’étudiant hébergé s’engage ainsi à aider et à accompagner la personne âgée qui l’héberge dans les tâches du quotidien (préparation des repas, assistance administrative et informatique, aide au ménage et aux courses etc) mais également à garantir des horaires de présence à certains moments de la semaine. 

À l’instar de toute autre transaction immobilière, la colocation intergénérationnelle repose sur des règles de vie engageant chacune des parties. Un contrat écrit permet ainsi de définir les tâches ponctuelles à réaliser ainsi que les temps de présence de l’étudiant au domicile du senior. En contrepartie, l’hôte s’engage à respecter plusieurs normes de logement. La chambre proposée doit mesurer un minimum de 9 m2 et offrir un accès libre aux parties communes telles que la salle de bain, les WC et la cuisine.

À qui s’adresse la cohabitation intergénérationnelle ? 

La cohabitation intergénérationnelle est destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans, propriétaires ou locataires, disposant d’une pièce libre au sein de leur logement et souhaitant bénéficier d’une présence régulière. Elle permet en contrepartie, à des étudiants, des stagiaires ou des salariés de moins de 30 ans de bénéficier d’un logement, gratuit ou au tarif très abordable, tout en réalisant une action solidaire. Solution contre l’isolement, cette formule permet au senior de rompre la solitude du quotidien tout en créant un lien convivial avec la personne hébergée. 

Axé sur l’entraide, il est important de souligner que ce type de cohabitation n’est en rien considéré comme un service d’aide à la personne. À aucun moment, l’étudiant ne doit se substituer à l’intervention des professionnels du secteur. Sa compagnie a avant tout vocation à rassurer la personne âgée grâce à une présence régulière et réconfortante.

Des avantages pour le senior et pour l’étudiant

Véritable facteur de cohésion sociale, la colocation intergénérationnelle présente plusieurs avantages. Reposant sur l’échange de bons procédés, cette solution offre ainsi la possibilité à l’aîné de bénéficier d’une présence sécurisante ainsi que d’une aide au quotidien. Cette compagnie permet également de rassurer la famille de l’hôte –notamment lorsqu’elle est éloignée géographiquement– qui apprécie de savoir leur proche âgé accompagné au quotidien. 

Vulnérables face à la crise du logement, les étudiants aux ressources modestes y trouvent quant à eux un excellent compromis pour se loger. Ce choix d’hébergement permet en effet d’étudier dans les meilleures conditions possibles, tout en bénéficiant d’un logement à moindre coût. Mettre à disposition une habitation devenue trop grande, permet par ailleurs au senior de gagner du temps dans l’entretien de son domicile. 


La colocation intergénérationnelle comme un véritable facteur de cohésion social, profitable pour les deux parties
La colocation intergénérationnelle comme facteur de cohésion sociale

Comment devenir hôte ou être hébergé en cohabitation intergénérationnelle? 

Régi par la loi Elan depuis novembre 2018, la cohabitation intergénérationnelle est encadrée par un contrat civil de Cohabitation Intergénérationnelle Solidaire (CIS) visant à sécuriser cet accord. Expérience misant sur l’humain, ce choix d’hébergement implique toutefois un engagement responsable de la part des chacune des deux parties. Il s’appuie en effet sur une charte et des valeurs que chaque cohabitant s’engage à respecter.

Différentes organisations proposent de mettre en relation les seniors et les jeunes gens. Le Réseau CoSI (réseau de la cohabitation solidaire intergénérationnelle) fédère par exemple un ensemble de structures proposant des cohabitations dans plusieurs départements de France métropolitaine et les territoires d’Outre-mer. Plusieurs intermédiaires (associations, sites spécialisés) permettent également de faciliter la mise en place de ce partage, en assurant la liaison entre les personnes âgées et les potentiels cohabitants. 

Une fois, la première prise de contact établie, il est important de bien comprendre les attentes de chacune des deux parties impliquées. La personne âgée et l’étudiant doivent tour à tour exprimer leurs besoins et expectations. Rencontre entre deux générations différentes, il est nécessaire de trouver un terrain d’entente sur les rythmes, les habitudes de vie ainsi que l’usage des parties communes. Les deux cohabitants doivent donc s’entendre parfaitement afin de s’adapter aux perspectives de chacun. Des périodes d’essai sont généralement proposées afin d’être certain que les personnalités s’accordent et que la colocation se déroule de la meilleure façon possible.

Source : Bonjour Senior

Qu’entend-on par colocation intergénérationnelle ?

Contrairement à une colocation classique consistant à partager une habitation et son loyer, la cohabitation intergénérationnelle repose sur la mise à disposition d’une chambre à une jeune personne dans le logement d’un senior en échange de menus services, d’une présence ou d’une contribution modique. Aucun montant n’est prescrit, considérée comme une indemnité d’occupation, cette somme se doit simplement d’être modeste. S’appuyant sur les notions d’entraide et de solidarité, la cohabitation intergénérationnelle se fonde avant tout sur l’échange de services entre ses habitants. L’étudiant hébergé s’engage ainsi à aider et à accompagner la personne âgée qui l’héberge dans les tâches du quotidien (préparation des repas, assistance administrative et informatique, aide au ménage et aux courses etc) mais également à garantir des horaires de présence à certains moments de la semaine. 

À l’instar de toute autre transaction immobilière, la colocation intergénérationnelle repose sur des règles de vie engageant chacune des parties. Un contrat écrit permet ainsi de définir les tâches ponctuelles à réaliser ainsi que les temps de présence de l’étudiant au domicile du senior. En contrepartie, l’hôte s’engage à respecter plusieurs normes de logement. La chambre proposée doit mesurer un minimum de 9 m2 et offrir un accès libre aux parties communes telles que la salle de bain, les WC et la cuisine.

À qui s’adresse la cohabitation intergénérationnelle ? 

La cohabitation intergénérationnelle est destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans, propriétaires ou locataires, disposant d’une pièce libre au sein de leur logement et souhaitant bénéficier d’une présence régulière. Elle permet en contrepartie, à des étudiants, des stagiaires ou des salariés de moins de 30 ans de bénéficier d’un logement, gratuit ou au tarif très abordable, tout en réalisant une action solidaire. Solution contre l’isolement, cette formule permet au senior de rompre la solitude du quotidien tout en créant un lien convivial avec la personne hébergée. 

Axé sur l’entraide, il est important de souligner que ce type de cohabitation n’est en rien considéré comme un service d’aide à la personne. À aucun moment, l’étudiant ne doit se substituer à l’intervention des professionnels du secteur. Sa compagnie a avant tout vocation à rassurer la personne âgée grâce à une présence régulière et réconfortante.

Des avantages pour le senior et pour l’étudiant

Véritable facteur de cohésion sociale, la colocation intergénérationnelle présente plusieurs avantages. Reposant sur l’échange de bons procédés, cette solution offre ainsi la possibilité à l’aîné de bénéficier d’une présence sécurisante ainsi que d’une aide au quotidien. Cette compagnie permet également de rassurer la famille de l’hôte –notamment lorsqu’elle est éloignée géographiquement– qui apprécie de savoir leur proche âgé accompagné au quotidien. 

Vulnérables face à la crise du logement, les étudiants aux ressources modestes y trouvent quant à eux un excellent compromis pour se loger. Ce choix d’hébergement permet en effet d’étudier dans les meilleures conditions possibles, tout en bénéficiant d’un logement à moindre coût. Mettre à disposition une habitation devenue trop grande, permet par ailleurs au senior de gagner du temps dans l’entretien de son domicile. 


La colocation intergénérationnelle comme un véritable facteur de cohésion social, profitable pour les deux parties
La colocation intergénérationnelle comme facteur de cohésion sociale

Comment devenir hôte ou être hébergé en cohabitation intergénérationnelle? 

Régi par la loi Elan depuis novembre 2018, la cohabitation intergénérationnelle est encadrée par un contrat civil de Cohabitation Intergénérationnelle Solidaire (CIS) visant à sécuriser cet accord. Expérience misant sur l’humain, ce choix d’hébergement implique toutefois un engagement responsable de la part des chacune des deux parties. Il s’appuie en effet sur une charte et des valeurs que chaque cohabitant s’engage à respecter.

Différentes organisations proposent de mettre en relation les seniors et les jeunes gens. Le Réseau CoSI (réseau de la cohabitation solidaire intergénérationnelle) fédère par exemple un ensemble de structures proposant des cohabitations dans plusieurs départements de France métropolitaine et les territoires d’Outre-mer. Plusieurs intermédiaires (associations, sites spécialisés) permettent également de faciliter la mise en place de ce partage, en assurant la liaison entre les personnes âgées et les potentiels cohabitants. 

Une fois, la première prise de contact établie, il est important de bien comprendre les attentes de chacune des deux parties impliquées. La personne âgée et l’étudiant doivent tour à tour exprimer leurs besoins et expectations. Rencontre entre deux générations différentes, il est nécessaire de trouver un terrain d’entente sur les rythmes, les habitudes de vie ainsi que l’usage des parties communes. Les deux cohabitants doivent donc s’entendre parfaitement afin de s’adapter aux perspectives de chacun. Des périodes d’essai sont généralement proposées afin d’être certain que les personnalités s’accordent et que la colocation se déroule de la meilleure façon possible.

Source : Bonjour Senior

Partager l'article

Il n'y a pas d'âge pour se mettre en colocation !

Tente l'expérience en téléchargeant Whoomies et forme la colocation parfaite !

Ces articles peuvent t'intéresser

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form