Confinement et colocation : les colocataires se confient

Quel meilleur moment que le confinement pour raconter son expérience de colocation ? Whoomies a épluché l’ensemble de vos histoires et on a bien ri ! Bonne lecture !

Jun 10, 2020

Être en coloc pendant le confinement, bon plan ou plan galère ?

« La coloc nous permet de ne pas perdre la tête ! Il est beaucoup plus facile de faire face à cette interdiction de sortir ! Je pense que vivre un tel moment seul dans un appartement ne doit pas être facile ! » a déclaré Antoine, en colocation à Bordeaux, qui ne manque pas de nous convaincre. 

« Grave bon plan d’être en coloc pendant le confinement, ça évite d’être seule et on se motive ensemble pour faire autre chose que de rester planté sur le canapé devant la télé » pour Ambre, en colocation à Toulon. 

Alexis, depuis sa colocation près de Lyon, nous a d’ailleurs confié que c'était bon plan et même que c'était « plus simple qu’en famille ».

Pour Jan, Simon et Luca, confinés en Suisse (image ci-dessous), « les membres de La coloc sont plutôt casaniers donc nos habitudes sont restées généralement les mêmes. Nous jouons beaucoup plus, et prenons aussi du temps pour nous retrouver et prendre l’apéro ». Simon ajoute « pour ma part je n’aurai pas vraiment supporté le confinement seul ».

les colocataires se confient sur leur expérience de colocation en confinement
Jan, Simon et Luca, ont vécu leur confinement en Suisse

Pour Gabrielle, en colocation à Nancy, ça dépend « dans notre cas bon plan car on s’entend très bien et on sait comment l’autre fonctionne donc ça ne pose aucun souci, mais pour des colocs qui ont déjà des tensions hors confinement, je dirai mauvais plan ». Voilà tout l'intérêt de s’assurer d’une belle compatibilité avec son colocataire.

Tensions ou rapprochements ? 

Ambre, relève davantage de rapprochement que de prise de becs. « Nous étions déjà proche au départ mais oui ça nous rapproche plus vite que d’habitude” avant de rajouter que “en 24 jours on s’est un peu pris la tête une seul fois ».  Easy ! 

colocataires confinés en suisse profitant d'un repas ensemble
Chloé et ses colocataires suisses construisent de nouveaux souvenirs ensemble


Chloé et ses colocataires (image ci-dessus) nous ont confié que « cela a effectivement renforcé notre complicité et notre organisation en commun (commissions, sport, activités culturelles etc.). Nous construisons de chouettes souvenirs maintenant pour plus tard ».

Pour Cécilia, RAS. « Nous étions déjà très complices avant donc ni plus ni moins je dirais ! Ça suit son cours normal ». 

« Nous avons toujours eu une complicité assez forte, c'est pour cela qu'on a d'ailleurs convenu d'une coloc. Mais "grâce" au confinement on s'est encore trouvés des points communs », affirme Madyson, en coloc à Toulouse.

Et sinon, comment tuer le temps en plein confinement ? 

De manière unanime, le sport a été pour vous un échappatoire de circonstances ! Ambre nous a dit que : « depuis le confinement on s’est mis au sport 3 fois par semaine ». Championne ! 

C’est aussi l’avis de Gabrielle, qui nous explique : « on s'est surtout remises plus intensément au sport quasi-quotidiennement (5 fois par semaine), on devait s'y remettre depuis des mois et comme on a le temps, c'est beaucoup plus simple ». 7 semaines exactement, oui ça fait du temps de libre ! 
Audrée-Anne est aussi de cet avis et nous donne même des astuces ! « Je suis déjà sportive, gym et jogging... En ce moment, les salles sont fermées donc nous nous encourageons ensemble avec des applications de sport /yoga/méditation ». You go girl !

Exit le sport pour des activités moins fatigantes pour certains. Madyson est sans appel, le sport pour elle ? « Grand dieu, non ! ».  "J'ai quelque fois essayé et puis suite aux douleurs causées par les courbatures j'ai souvent préféré le canapéElle a même confié». Comme on te comprend !
En ce qui concernce Maeva, en colocation à Toulouse, d’après sa colocataire :  « Cela ne lui a même pas traversé l'esprit ».  

Gabrielle et Cécilia approuvent : « actuellement pour ma part télétravail, séries et films. Pour elle, séries, ménage et bronzette sur la terrasse ».

Madyson nous donne ses conseils « le reste de la journée est rythmée par la musique, la télé, YouTube et des jeux sur console. Quand vient le soir Netflix devient notre meilleur ami… ! ». On est bien d’accord avec toi ! 




Être en coloc pendant le confinement, bon plan ou plan galère ?

« La coloc nous permet de ne pas perdre la tête ! Il est beaucoup plus facile de faire face à cette interdiction de sortir ! Je pense que vivre un tel moment seul dans un appartement ne doit pas être facile ! » a déclaré Antoine, en colocation à Bordeaux, qui ne manque pas de nous convaincre. 

« Grave bon plan d’être en coloc pendant le confinement, ça évite d’être seule et on se motive ensemble pour faire autre chose que de rester planté sur le canapé devant la télé » pour Ambre, en colocation à Toulon. 

Alexis, depuis sa colocation près de Lyon, nous a d’ailleurs confié que c'était bon plan et même que c'était « plus simple qu’en famille ».

Pour Jan, Simon et Luca, confinés en Suisse (image ci-dessous), « les membres de La coloc sont plutôt casaniers donc nos habitudes sont restées généralement les mêmes. Nous jouons beaucoup plus, et prenons aussi du temps pour nous retrouver et prendre l’apéro ». Simon ajoute « pour ma part je n’aurai pas vraiment supporté le confinement seul ».

les colocataires se confient sur leur expérience de colocation en confinement
Jan, Simon et Luca, ont vécu leur confinement en Suisse

Pour Gabrielle, en colocation à Nancy, ça dépend « dans notre cas bon plan car on s’entend très bien et on sait comment l’autre fonctionne donc ça ne pose aucun souci, mais pour des colocs qui ont déjà des tensions hors confinement, je dirai mauvais plan ». Voilà tout l'intérêt de s’assurer d’une belle compatibilité avec son colocataire.

Tensions ou rapprochements ? 

Ambre, relève davantage de rapprochement que de prise de becs. « Nous étions déjà proche au départ mais oui ça nous rapproche plus vite que d’habitude” avant de rajouter que “en 24 jours on s’est un peu pris la tête une seul fois ».  Easy ! 

colocataires confinés en suisse profitant d'un repas ensemble
Chloé et ses colocataires suisses construisent de nouveaux souvenirs ensemble


Chloé et ses colocataires (image ci-dessus) nous ont confié que « cela a effectivement renforcé notre complicité et notre organisation en commun (commissions, sport, activités culturelles etc.). Nous construisons de chouettes souvenirs maintenant pour plus tard ».

Pour Cécilia, RAS. « Nous étions déjà très complices avant donc ni plus ni moins je dirais ! Ça suit son cours normal ». 

« Nous avons toujours eu une complicité assez forte, c'est pour cela qu'on a d'ailleurs convenu d'une coloc. Mais "grâce" au confinement on s'est encore trouvés des points communs », affirme Madyson, en coloc à Toulouse.

Et sinon, comment tuer le temps en plein confinement ? 

De manière unanime, le sport a été pour vous un échappatoire de circonstances ! Ambre nous a dit que : « depuis le confinement on s’est mis au sport 3 fois par semaine ». Championne ! 

C’est aussi l’avis de Gabrielle, qui nous explique : « on s'est surtout remises plus intensément au sport quasi-quotidiennement (5 fois par semaine), on devait s'y remettre depuis des mois et comme on a le temps, c'est beaucoup plus simple ». 7 semaines exactement, oui ça fait du temps de libre ! 
Audrée-Anne est aussi de cet avis et nous donne même des astuces ! « Je suis déjà sportive, gym et jogging... En ce moment, les salles sont fermées donc nous nous encourageons ensemble avec des applications de sport /yoga/méditation ». You go girl !

Exit le sport pour des activités moins fatigantes pour certains. Madyson est sans appel, le sport pour elle ? « Grand dieu, non ! ».  "J'ai quelque fois essayé et puis suite aux douleurs causées par les courbatures j'ai souvent préféré le canapéElle a même confié». Comme on te comprend !
En ce qui concernce Maeva, en colocation à Toulouse, d’après sa colocataire :  « Cela ne lui a même pas traversé l'esprit ».  

Gabrielle et Cécilia approuvent : « actuellement pour ma part télétravail, séries et films. Pour elle, séries, ménage et bronzette sur la terrasse ».

Madyson nous donne ses conseils « le reste de la journée est rythmée par la musique, la télé, YouTube et des jeux sur console. Quand vient le soir Netflix devient notre meilleur ami… ! ». On est bien d’accord avec toi ! 




Partager l'article

Le confinement est fini mais la rentrée approche !

Trouve tes futurs colocataires et ton logement grâce à Whoomies

Ces articles peuvent t'intéresser

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form